Retour aux Sources

Notre Nature

Enfin ! Voici de nombreuses semaines que je n’avais pas pris l’air comme ce matin. Comme quoi la nature a continué à vivre sans nous. Nous ne lui avons pas manqué durant cette période si particulière pour nous deux. De notre côté malgré tout le bien que nous pouvons y trouver, nous avons tout de même été coupé de notre essence : La Terre et ses éléments. On pourrait dire que de son point de vu, elle a pu jouir d’une entière liberté. Et tant mieux pour elle !

Un bien fait que j’aurais presque du mal à vous décrire. J’ai commencé par une musique douce, en trame de fond, le vent, et les conversations des oiseaux environnant. Le ciel a essayé toute sa penderie et j’ai pu avoir toutes ses humeurs avec ! Tantôt, le gris soutenu et la pluie, le gris-blanc et le souffle, le blanc cotonneux et le calme plat, et enfin le bleu avec la chaleur de son sourire.

Les soins

Je me suis retrouvée à faire des soins à toute une colonie de jeunes arbres. Certes, les actions pouvaient sembler répétitives mais il a fallu à chaque fois considérer l’arbre dans son ensemble. En effet, vous me direz qu’un arbre est un arbre surtout quand il y en a des milliers. L’important était de les relier à leur ligne de vie, de les tenir droits et alignés pour mieux affronter les années à venir. Bref, les ancrer correctement en les attachant pour ne pas céder ou casser. Des milliers d’arbres, et pourtant pas un identique, tous portent leur signature, tout comme nous. Aucun ne m’a autorisé à faire les choses tel une machine puisque cela était impossible. Ainsi, ils ont eu, tous, le droit à un temps de réflexion pour être certain que l’action à faire était soit nécessaire, utile et juste. D’ailleurs, rien ne vaut l’image de les voir tous réunis.

Il parait de ce fait inutile de vous dire que parfois, il vaut mieux bien préparer le terrain pour que les soins soient les plus efficaces possibles. Sinon ils seront à répéter mainte et mainte fois pour combler la préparation qui n’a pas eu lieu. En cela nous ressemblons beaucoup à la nature. Mieux vaut être bien nettoyé pour profiter pleinement des bénéfices des soins que vous vous autorisez. On met du temps à se donner le temps, à se les permettre financièrement ou à trouver la bonne personne. Alors faites en sorte que vous puissiez profitez le plus longtemps possible de leurs effets et pas seulement quelques heures ! Vous pourriez être déçu du praticien, magnétiseur, rebouteux, thérapeute etc.… et lui aussi !


Cliquez pour télécharger le livre blanc sur la Parentalité naturelle et intuitive.

 

 

Retrouvez mes services et plus d’informations avec un clic droit sur le logo !

Hommes Modernes : Coué et Bach

Qui sont-ils?

Depuis quelques temps je souhaitais rapprocher ces deux personnages au parcours hors du commun. Leurs travaux respectifs n’ont jamais été autant d’actualité malgré plus de 150 ans d’écart avec notre monde. Deux hommes, dont la vision futuriste, pour leur époque, se retrouvent autour une interprétation différente de la maladie.

L’aîné des deux est un pharmacien et psychologue Français de Troyes, l’autre est Britannique et cumule plusieurs casquettes médicales. Trente ans les séparent, mais leur raisonnement et leur études sont particulièrement proches.

Emile Coué, pharmacien, découvre progressivement l’effet Placebo. C’est à dire, la guérison par l’autosuggestion méthodique, à force de prodiguer des paroles encourageantes aux malades en plus de leurs remèdes.  Pour lui aussi, la maladie a deux effets : physique et mental. Ainsi, l’imagination positive répétée consciente permet d’ancrer de façon inconsciente l’idée d’une amélioration dans nos profondeurs pour qu’elle puisse devenir une réalité.

Docteur Edward Bach, en 1917, perd conscience alors qu’il se trouve en première ligne pour soigner les soldats revenant du front.  Ces confrères médecins lui diagnostiquent une tumeur cancéreuse dont il ne devrait pas se relever.

La croisée de leurs chemins

En 1922, Emile Coué publie son ouvrage « la Maîtrise de soi-même par l’autosuggestion consciente », traduit en plusieurs langues, qui rencontre un succès triomphal dans les pays Anglo-saxons.  Dr Bach est un survivant de sa tumeur cancéreuse grâce à l’utilisation de sa nouvelle méthode de soin. Il abandonne, en 1930, son poste d’homéopathe pour se consacrer entièrement à ses élixirs floraux.

Sa technique vise à traiter le malade dans sa globalité et plus seulement la maladie et ses symptômes.  Edward Bach en sera le meilleur résultat puisqu’il décédera en 1936 à l’âge de 50 ans alors qu’il fut condamné à ses 31 ans. Emile Coué avoisinera les 70 ans, beau résultat pour l’époque.

Messieurs, Merci !

 


Cliquez pour télécharger le livre.

 

 

Retrouvez mes services et plus d’informations avec un clic droit sur le logo !

Nos enfants et leur sommeil

La situation

Le confinement est établi pour beaucoup d’entre nous depuis plus de quatre semaines. Je me trouve, donc, sans surprise dans la même situation que la majorité des parents qui ont des enfants en bas âge allant à l’école. Bien que le temps s’écoule, de mon côté, ils acceptent la situation sans vraiment la comprendre et une évocation inexistante du futur. Ils sont dans le moment présent simplement.

Au vu de mes enfants, j’ai fait le choix de ne pas leur expliquer que nous sommes en période de vacances. Leur quotidienneté ne changeant pas, je pars du principe que je vais éviter d’expliquer qu’en temps normal, l’école où ils ne vont plus aurait dû s’arrêter. En sommes, je maintiens le rythme prit depuis le début du confinement. A savoir en semaine nous nous levons comme a l’accoutumée et les heures du couché restent identiques. Quant aux weekends, puisque leur père est là, nous sommes plus souples et ils ont un peu plus de latitude.

Leur sommeil

J’ai donc poussé mes réflexions sur le temps de sommeil de nos enfants afin d’être sûre de ne pas entamer un peu plus une jauge pouvant être faible. J’ai trouvé ces valeurs, siestes comprises, en fonction des âges et ceci sur différents sites, soit :

    • De 1 à 2 ans : de 11 h à 14 h au global avec les siestes
    • De 3 à 5 ans : environ 10 h à 13 h
    • De 6 à 12 ans : de 9 h à 12 h
    • De 13 à 18 ans : de 8 h à 10 h de sommeil

Je ne ferais pas état des horaires moyens du couché, mais ma conclusion est qu’ici nous sommes à la limite du recommandé. Même si nous faisons tout notre possible pour un temps de sommeil le plus conséquent, nous sommes régulièrement en dehors des normes. Parce que voilà, nous ne sommes pas dans un contexte habituel. Ils ont les yeux creux, certes, mais nous ne les réveillons pas. Notre maison a décuplé le nombre de monstre au mètre carré, et notre dette de sommeil n’a jamais été aussi conséquente.

Oui, nous ne sommes pas des enseignants, des cuisinières ou des as du logis nés. Pour rappel, nous sommes au maximum de nos possibilités. Alors profitons de nos enfants autrement qu’avec un chrono pour le temps scolaire, ou de nous braquer parce que tel ou tel exercice n’est pas fait et que nous savons que nous avons déjà du retard.

Nous faisons de notre mieux et c’est déjà énormément.

Je vous souhaite de très belles fêtes de Pâques, recentrées sur votre essentiel.

Cleopatra.

 

Cliquez sur le livre et remplissez le mini formulaire  pour l’avoir gratuitement.

 

Retrouvez mes services ou bien plus d’informations  sur le lien du logo.

Livre Blanc vers la parentalité naturelle et intuitive On Line

Nous y sommes, il ne reste plus qu’à pousser la porte pour franchir la ligne d’arrivée : celle du renouveau. Elle a pourtant été franchie tellement de fois déjà, durant d’autre étape de ma vie !

Je me sens comme si mon accouchement avait été programmé. Les heures défilement, ce que vous prévoyez de faire mute votre nuit en une journée sans fin. Au bout du compte, ce planning tombera en ruine dès l’aube, pour ne pas être du tout ce que vous aviez imaginé.

Je tiens entre est l’essence de ce que je suis et forcément de ce que je pense. Je ne sais pas si ce sera un succès. Ce que je peux vous dire, c’est qu’il en est, d’ores et déjà, un pour moi, peu importe demain !

Au démarrage, il ne devait fait qu’une quinzaine de page, quelque chose de bref. Il ne devait donner que des pistes, être succinct. Aujourd’hui, il compte des illustrations, des citations et des exemples et à triplé de volume. Vous l’aurez compris, il est conforme à mon plan de construction. L’unique chose que je n’ai pas changé, c’est sa mise en ligne gratuite. C’est ce que j’aurais aimé trouver quand j’en avais besoin : une lecture inspirante et aidante.

Je vous propose de cliquer sur l’image du livre pour accéder au formulaire de téléchargement.

Je vous souhaite une belle lecture découverte.

 

Lumineusement vôtre.

Cleopatra .

 

Réservez votre séance d’essai ici

Retrouvez mes services ou bien plus d’informations en cliquant ci dessous.

Notre Charge Mentale: vie privée et publique

La charge mentale n’est pas si facilement définissable puisqu’elle englobe beaucoup de domaine. Elle prend racine dans notre quotidienneté et se nourrit de notre stress. Sachez qu’elle se réfère à votre To Do List, à votre disque dur interne qui tourne en arrière-plan. Bref, votre charge mentale correspond à votre planning et à votre organisation : à l’ensemble des éléments à faire, à vivre et à penser.

Les origines multifactorielles

Environnementaux

Tout d’abord, notre Société a une influence, en fonction de notre condition de femme ou d’homme, même si les rôles ont bien évolué. De plus, nous avons la culture de l’échec et non de la réussite. A cela s’ajoute la pression de ce que ladite Société attend de vous : votre travail. Bien entendu, plus votre poste est élevé plus votre charge l’est également. Enfin, il y a votre amplitude de travail et l’intensité qui en découle !

Personnelles

Coté privé, la modification du rôle de la femme a amené un partage des taches dans beaucoup de couple. Sous-entendu, que vous attaquez votre seconde journée une fois passé le seuil de votre porte. A cela s’ajoute une liste non exhaustive d’éléments prenant une part non négligeable dans votre charge mentale. En somme, votre capacité de récupération, vos ressources physiologiques, votre dette de sommeil, votre niveau d’exigence ou encore votre quantité de soucis interviennent, tous, dans votre To Do List.

Les solutions

Je précise que les solutions disponibles sont multiples, le tout étant de trouver la vôtre ! L’humanité étant faite de diversité, elle comporte un grand nombre de proposition pouvant être en phase avec vos propres vibrations. Sachez que si vous êtes en mesure de conscientiser votre situation c’est à dire d’être capable d’identifier vos sources de problèmes. Vous aurez réalisé l’une des tâches les plus conséquentes. Dans le cas contraire, si ce travail n’est pas fait et c’est alors votre corps qui répondra à votre surcharge mentale. Elle répondra sous forme de maladie, au travers de vos enfants ou de votre conjoint(e) par exemple. Les degrés seront d’ailleurs de plus en plus élevés si vous ne prenez pas la pleine mesure de ce que signifiera l’alerte en question.

Nous ne sommes que des Hommes, nous avons nos failles et nos forces.  C’est pourquoi, nous avons le droit et le devoir de ne pas tout supporter. Gardez en mémoire que la vie n’est pas faite pour souffrir. Elle peut être une merveilleuse surprise le tout est de la regarder autrement. Vous avez votre libre arbitre.

Pour entendre l’interview en entier, RDV ICI.

 

Réservez votre séance d’essai ici

Retrouvez mes services ou bien plus d’informations en cliquant ci dessous.