Evènement en préparation : LIVRE BLANC

Projet Livre Blanc : développer sa parentalité

Cela fait bien des semaines que je réfléchie et que je cherche des réponses à mes remises en question. Puis, tout compte fait, ne trouvant pas ce que je voulais, j’ai quand même établi un sommaire et une introduction. Parce que voilà, j’ai décidé de mettre entre parenthèse mes publications pour me consacrer entièrement à l’écriture d’un Livre Blanc.

En effet, je n’ai trouvé aucun recueil en la matière. En dehors d’un Livre Blanc de la parentalité positive d’Isabelle Filliozat, datant de 2015/2016, qui est indisponible au téléchargement. Il n’y a, aujourd’hui, aucun support gratuit qui soit mis à disposition. Il s’avère nécessaire lorsque nous avons le sentiment d’avoir déjà testé pléthore de méthode et que nous n’avons pas encore trouvé la notre.

C’est pourquoi, je souhaite offrir mes expériences et les informations compliées pour répondre à la question suivante : sommes-nous sur le bon chemin éducatif avec notre enfant ?

Ce recueil aura pour but de vous aider à développer une parentalité plus naturelle et intuitive avec votre enfant. Il sera là pour vous offrir un soutien dans votre quotidien, une aide pour vous faire mieux entendre, pour trouver de nouvelles solutions ou encore pour renouer des liens avec votre enfant.

De son point final à sa mise en ligne

Ainsi, je vous propose de vous partager, chaque semaine, les citations les plus sympathiques autour de la parentalité dans l’attente d’écrire le point final à ce carnet. En parallèle de mon travail, ces partages me permettront de vous tenir informé de son avancement.

Pour aujourd’hui, c’est une citation d’Albert EINSTEIN :

– tout le monde est un génie, mais si vous jugez un poisson sur ses capacités à grimper à un arbre, il passera sa vie à croire qu’il est stupide. –

 

Réservez votre séance d’essai ici

Retrouvez mes services ou bien plus d’informations en cliquant ci dessous.

Comment trouvez la solution à nos peurs de parents ?

Je vois de plus en plus de parents qui en ont lourd sur leurs épaules. Leurs peurs concernant leur parentalité les rongent et ils n’y trouvent pas de réponse concrète.

Je retrace dans un premier lieu, la causalité de notre époque et des mœurs qui nous animent aujourd’hui, sans oublier l’entrée dans la communauté de nos enfants.

Libérez vous, sachez enfin qui vous avez en face de vous pour ne pas le craindre ni vous craindre. Apprenez si vous être sur le bon chemin de développement de votre/vos petit(s).
Pour en entendre plus: https://youtu.be/JHf6sAfI0PQ

Réservez votre séance d’essai ici

Retrouvez mes services ou bien plus d’informations en cliquant ci dessous.

Suis-je une bonne mère ? Suis-je un bon père ?

J’ai des doutes sur mes qualités de parent !

Se poser les bonnes questions :

Les vacances scolaires ne sont, pour beaucoup, pas encore finies, et nous voilà rattrapés par nos super-questionnements ! On venait seulement de couper avec le travail que l’on renoue avec nos démons ! Ce n’est pas de chance tout de même ! J’avais prévu de profiter cette fois-ci, mais j’ai l’impression que tout me pousse à y réfléchir à nouveau.

Suis-je une bonne mère ? Suis-je un bon père ? Pourquoi toutes ces questions déjà. Tentez de vous plonger sur vos critères de jugement pour avoir ces doutes et n’hésitez pas à les lister pour plus de clarté. Ensuite, essayez de vous mémoriser les parents qu’étaient vos parents. Comment avez-vous vécu leur parentalité en tant qu’enfant ? Est-ce que celle-ci vous a convenu ? Est-ce que vous aviez à redire ? Enfin, quels sont les sujets de vos doutes ? Où se situent-ils? Par exemple, est-ce la communication, l’attention ou l’amour encore qui est en cause?

En sommes :

De vos réponses résulteront une partie de vos doutes. Imaginez-vous que vous pourriez, aujourd’hui, savoir à l’avance ce que votre enfant attend de vous. Que vous auriez accès à la vision qu’a votre enfant de vous ? Savoir comment il vous perçoit. Ce qu’il attend de sa figue maternelle et paternelle et comment il se construit par rapport à ces images.

Et si vous le saviez, ne croyez-vous pas que ce serait la clé de votre libération en tant que parent? Que les doutes, vos doutes et vos questions trouveraient les réponses que vous attendez pour vous soulager !

Je peux vous y aider, testez !

Réservez votre séance d’essai ici

Retrouvez mes services ou bien plus d’information en cliquant ci dessous.

Comment mettre en valeur le potentiel de son enfant ?

Le potentiel de l’enfant :

Votre enfant, comme tous les enfants d’ailleurs, a du potentiel ! Mais lequel ? Qu’est-ce qu’il le fait vibrer ? Quelles énergies est-il capable de déployer, où, quand et comment ? Qui-est-il vraiment, tout compte fait ?  Le potentiel de votre enfant peut se dresser ! Une fois qu’il sera dessiné, vous pourrez, alors en prendre toute la mesure.

Prendre conscience de ce qu’il est et en fonction de son âge, il pourra l’entendre lui aussi, dans un souci de valorisation et de confiance en soi. Parce que sans le vouloir, il sait déjà instinctivement faire plein de chose, le simple fait de l’entendre change déjà la donne.

Enfin, la conscientisation faite, il reste à son potentiel pour justement le mettre en valeur. Développer ce qu’il sait déjà faire, mettre en lumière ces atouts et renforcer les voies qui lui sont naturellement facile. Ainsi, vous et votre enfant, vous pourrez arrondir, compenser et même modifier des terrains plus instables et moins favorable pour un meilleur équilibre général.

Cas concret :

Nous sommes en présence d’une petite fille de trois ans révolus, la lecture la passionne. C’est une enfant calme, elle n’aime pas dire bonjour en général. Elle communique en famille sans problème particulier et présente une bonne élocution. On remarque elle a besoin de sommeil, elle a tendance à avoir du mal à se lever le matin et ne rechigne pas à aller à la sieste de l’après-midi.  A ces quelques lignes, on pourrait comprendre les parents qui souhaitent la mettre au sport collectif. Elle pourrait se mêler au groupe, s’activer un peu plus par l’inertie de celui-ci et donc s’imposer un peu plus.

Mais voyons cela sous un autre angle. cette activité va puiser dans des ressources physiques qu’elle ne présente pas et risque en courant d’année de ne plus avoir assez d’énergie. Elle pourrait aussi se renfermer par un groupe trop turbulent et autoritaire pour elle, ou pas. Sans son bilan de potentiel, nous ne savons pas s’il faut l’encourager ou pas, si elle aura assez de ressources, s’il faut développer son affirmation ou non.  Pour bien utiliser son potentiel, il faut le connaitre pour ne pas entraver son naturel et son bien-être.

Et votre enfant, où en est-il ? Le savez-vous ?

Réservez votre séance d’essai ici

Retrouvez mes services ou bien plus d’information en cliquant ci dessous.

Parents divorcés : Comment maintenir le lien avec son enfant ?

Parents séparés ou divorcés, malgré l’éloignement, comment garder un lien fort et solide avec son enfant ?

Oui, de le vouloir, fait que le travail commence ! La prise de conscience d’un éventuel déséquilibre à venir ou établi, montre bien votre souhait de changer l’état des choses.  Comme dans une relation, il est question de le faire à deux pour que les résultats soient visibles. Sachant, que c’est au parent de se mettre au niveau de son enfant et non l’inverse. Vous conviendrez que sa courte vie a déjà eu beaucoup de chamboulements pour ce qu’il aurait pu espérer d’inébranlable. Voyez, au combien cela a été source de remise en question pour vous ! Ainsi, pour pouvoir toucher votre enfant, il faudra aller sur son terrain : son mode de communication.

Il s’agit bien de renouer avec le naturel et la façon inné de votre enfant de se rééquilibrer lui-même. N’oublions pas que jusqu’à 7 ans environ, le monde du non verbal et donc celui de l’émotionnel priment. Ce n’est pas parce que vous n’avez pas expliqué ou verbalisé vos états d’âmes à votre enfant qu’il ne les perçoit pas. Bien au contraire, les enfants sont nos éponges émotionnelles, je vous rappelle, qu’ils peuvent se sentir coupable de votre malheur, de votre désarroi ou de votre agacement.

Quoi faire pour améliorer la situation ?

Il faut tirer un bilan de potentialité de votre enfant. Sur quelles cordes vibre-t-il ? Quelles sont ses penchants naturels et instinctifs ? Une fois ses vibrations déterminées, il est évident de devoir communiquer en ayant bien l’ensemble des éléments dans vos mains. Par exemple, prévoir une sortie cinéma alors que votre enfant à les batteries pleines. Dans son mode de fonctionnement, il a besoin d’un endroit pour se défouler et il ne pourra pas tenir en place avant, pendant ou après, ça sera plus fort que lui. Et c’est justement parce qu’il ne les aura pas déchargées que vous allez droit à la déception mutuelle dans ce cas précis.

Le bilan vous permettra de mieux calibrer les activités qui lui sont favorables afin d’éviter les débordements. Comme vous aurez conscience de ses forces et de ses faiblesses, il vous sera plus facile de comprendre ces réactions et de vous mettre à son niveau. Gardez en tête qu’un enfant a besoin de jouer avec sa figure de référence au moins 15 minutes par jour. La règle numéro un, reste qu’avant de pouvoir prendre soin convenablement de lui, tenter de vous occuper de vous !

Vous vous sentez concernés, vous souhaitez avancer?

Réservez votre séance d’essai ici

Retrouvez mes services ou bien plus d’information en cliquant ci dessous.