Parents divorcés : Comment maintenir le lien avec son enfant ?

Parents séparés ou divorcés, malgré l’éloignement, comment garder un lien fort et solide avec son enfant ?

Oui, de le vouloir, fait que le travail commence ! La prise de conscience d’un éventuel déséquilibre à venir ou établi, montre bien votre souhait de changer l’état des choses.  Comme dans une relation, il est question de le faire à deux pour que les résultats soient visibles. Sachant, que c’est au parent de se mettre au niveau de son enfant et non l’inverse. Vous conviendrez que sa courte vie a déjà eu beaucoup de chamboulements pour ce qu’il aurait pu espérer d’inébranlable. Voyez, au combien cela a été source de remise en question pour vous ! Ainsi, pour pouvoir toucher votre enfant, il faudra aller sur son terrain : son mode de communication.

Il s’agit bien de renouer avec le naturel et la façon inné de votre enfant de se rééquilibrer lui-même. N’oublions pas que jusqu’à 7 ans environ, le monde du non verbal et donc celui de l’émotionnel priment. Ce n’est pas parce que vous n’avez pas expliqué ou verbalisé vos états d’âmes à votre enfant qu’il ne les perçoit pas. Bien au contraire, les enfants sont nos éponges émotionnelles, je vous rappelle, qu’ils peuvent se sentir coupable de votre malheur, de votre désarroi ou de votre agacement.

Quoi faire pour améliorer la situation ?

Il faut tirer un bilan de potentialité de votre enfant. Sur quelles cordes vibre-t-il ? Quelles sont ses penchants naturels et instinctifs ? Une fois ses vibrations déterminées, il est évident de devoir communiquer en ayant bien l’ensemble des éléments dans vos mains. Par exemple, prévoir une sortie cinéma alors que votre enfant à les batteries pleines. Dans son mode de fonctionnement, il a besoin d’un endroit pour se défouler et il ne pourra pas tenir en place avant, pendant ou après, ça sera plus fort que lui. Et c’est justement parce qu’il ne les aura pas déchargées que vous allez droit à la déception mutuelle dans ce cas précis.

Le bilan vous permettra de mieux calibrer les activités qui lui sont favorables afin d’éviter les débordements. Comme vous aurez conscience de ses forces et de ses faiblesses, il vous sera plus facile de comprendre ces réactions et de vous mettre à son niveau. Gardez en tête qu’un enfant a besoin de jouer avec sa figure de référence au moins 15 minutes par jour. La règle numéro un, reste qu’avant de pouvoir prendre soin convenablement de lui, tenter de vous occuper de vous !

Vous vous sentez concernés, vous souhaitez avancer?

Réservez votre séance d’essai ici

Retrouvez mes services ou bien plus d’information en cliquant ci dessous.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *