Cercle de parole : la source

Les origines

Il vient tout droit des traditions amérindiennes, avec un attachement particulier aux rituels liés à l’Inipi. Ce dernier est un des rites les plus anciens, il est pratiqué en amont d’une célébration importante ou lors d’une cérémonie de purification et de soins. Ainsi, le cercle de parole consiste à s’asseoir en rond à plusieurs, avec un bâton de parole qui circule, dans le sens des aiguilles d’une montre, d’un participant à un autre.

Seul, celui qui a le bâton en main peut parler. Les autres l’écoutent. De ce fait, il donne l’importance au verbe et oblige la réflexion et l’écoute. Le bâton reste cependant sous la responsabilité d’un gardien qui veille au bon déroulement et à la fluidité du cercle. L’objet n’est utilisé que dans ce but et c’est pour cela qu’il prend une dimension sacralistique. Dans la tradition, sa conception pure est en mesure de donner un élan particulier à la séance. Par exemple, l’essence du bois choisie, les pierres, la couleur et ce jusqu’aux matières utilisées ont leur importance. Ainsi, le simple bâton va évoluer avec le cercle : dans vos mains et avec votre cœur, il en deviendra un bâton sacré.

Les bien faits

Sous ses apparences anodines, le cercle de parole est un instrument extrêmement efficace pour aider à solutionner bien des conflits, des blessures, des souffrances ou encore des incompréhensions. Le cercle permet de mettre tout le monde dans une position de sécurité. Tout le monde voit tout le monde. C’est le pied d’égalité nécessaire pour que chacun puisse prendre la parole dans le respect de l’autre. Il permet l’ouverture de l’expression et ainsi tout y est possible. La symbolique du cercle y prend une importance presque cruciale, les 180 degrés : sa rondeur renvoie à la nature, notre terre, au ventre de la mère, aux planètes, au soleil, aux yeux, aux cellules, aux cycles, au temps qui s’écoule et enfin à l’effet miroir. La communication sincère et juste s’instaure entre les cœurs des personnes présentes. Elle permet de faire remonter à la surface des non-dits, parfois profondément enfouis, sclérosant la vie. Chaque blessure, reconnue, acceptée peut transmuter et soigner la même partie chez tous les autres participants du cercle. C’est un outil majeur de purification et de communication pour l’humanité : apolitique, non religieux, sans jugement ni hiérarchie.

Au-delà d’écrire un article sur le sujet et de penser que son application devrait être effective pour nos jeunes générations, je l’ai ancré dans mes actes. C’est pourquoi, j’ai pris le soin de le mettre en place dans ma commune au service des parents principalement, gratuitement, en toute bienveillance pour l’Autre et son mieux être.

Retrouvez mes services ou bien plus d’informations en cliquant ci dessous.